Formations handicap et action médico-psycho-sociale précoce


Pour des raisons de confidentialité les programmes détaillés ne sont communiqués que dans le cadre d'un projet de collaboration.


 

Cinq formations conçues et animées par Gianna Tissier

Ces programmes sont conçus à partir de mon expérience thérapeutique en CAMSP, et celle de formation, d'échanges, de réflexion et d'analyse clinique avec des professionnels engagés auprès d'enfants concernés par le handicap, de la naissance à l'adolescence.

L'objectif commun à toutes ces propositions de nature théorico-clinique et interactive est de faciliter la liberté de pensée de chacun dans les abords thérapeutiques et éducatifs et la créativité dans les équipes, dans le respect de l'enfance des tout-petits et jeunes personnes suivis et de la vie familiale et personnelle de leurs parents.

Dans la pratique, il peut s'agir d'une journée de formation ponctuelle ou d'un cycle d'interventions réparties dans le temps. Pour l'analyse clinique de la pratique, un rythme suffisamment soutenu est à envisager.


Analyse clinique de la pratique

Élaboration à partir des éprouvés, observations, points de vue... liés aux situations cliniques.
Analyser, échanger, réfléchir ensemble, apprendre à faire des hypothèses pour parvenir au sens des
comportements, attitudes, expressions infra-verbales de l’enfant et / ou de ses parents afin de
s’ajuster au mieux, et en permanence aux besoins de chacun.

Public : Tous les professionnels d'action médico-psycho-sociale précoce en CAMSP, SESSAD, SAAAIS, maternité, service de pédiatrie, Hôpital de Jour ou autres
équipes ayant besoin de ce travail avec un intervenant Tiers.


La communication avec l’enfant dans le cadre des soins et des propositions éducatives
spécialisées

Préserver l’enfant : sa personne, son enfance, sa place dans le dispositif institutionnel.
Veiller au sens qu’il donne aux propositions éducativo-thérapeutiques qui lui sont faites.
Partager en équipe le savoir qu’on a de lui afin de mieux le comprendre et de s’ajuster à son
évolution, à son développement, à ses besoins physiques, psychiques, affectifs, relationnels.
Associer les parents à cette réflexion dans le cadre de leur accompagnement au quotidien.
Aborder ce qui fait obstacle chez les professionnels à leur engagement personnel auprès de l’enfant,
et ce qui le favorise.

Public : Tous les professionnels d'action médico-psycho-sociale précoce en CAMSP, SESSAD, SAAAIS, Hôpital de Jour.


L’institution face à la violence et l'agressivité

Apports théoriques :
Différences entre violence et agressivité en référence aux travaux de D. W. Winnicott, W. Bion, J.
Bergeret.
Abord de la souffrance des professionnels face à ces phénomènes.
Les émotions, les mots, le langage dans la communication.
Réflexion sur les représentations des uns et des autres concernant la vie des groupes au sein de
l’institution.

Approches cliniques :
Observer les comportements agressifs et/ou violents et le contexte de leur survenue.
Se concerter en équipe pour comprendre la nature profonde des réactions, trouver ensemble les
réponses adaptées à la situation tant dans le groupe qu’au niveau de l’institution et de l’engagement
personnel des professionnels.

Public : Équipes confrontées de façon dramatique et répétitive à ces problématiques.


Soutenir les parents, soutenir leur parentalité en action médico-sociale précoce

Abords théoriques :
La parentalité : définition.
Les interrelations naissantes entre parents et enfant : définition, ce qui les favorise ou, au contraire, les difficultés, obstacles potentiels à leur émergence.
Analyse des différents aspects de la souffrance des parents et des professionnels.

Approches cliniques de l’accompagnement des parents d’un enfant atteint d’un handicap :
Réflexion sur la rencontre avec les parents, la construction d’un cadre spécifique avec eux et leur
enfant : nature, qualités et fonctions de ce cadre quelle que soit sa spécificité.
Observer, protéger les interrelations parents-enfant pour favoriser le processus de parentalisation chez
ces personnes-là avec cet enfant-là.
Analyser les difficultés éprouvées par les professionnels engagés dans cet accompagnement.

Public : Institutions ou structures accueillant des enfants présentant des troubles du développement ou
un handicap avéré (maternités, services hospitaliers, CAMSP, SESSAD, SAAAIS, crèches, halte-
garderie...).


La communication dans l’équipe : des éprouvés aux mots, des mots à l’éprouvé ?

La communication au risque des idées reçues et des attitudes stéréotypées.
La nécessité de communiquer en équipe : cadre, modalités, règles... posés par la direction.
Les lieux spontanés et / ou institutionnalisés de la communication.
Comment élaborer ces situations cliniques à forte incidence émotionnelle à partir des ressentis, des intuitions, des idées, des hypothèses des uns et des autres, cheminer ensemble vers leurs sens.
Mise en perspective des représentations sur ce que doit être cette communication et le fonctionnement d’équipe.
Comprendre la nature des difficultés rencontrées dans la communication interprofessionnelle.
La communication au risque des idées reçues et des attitudes stéréotypées.

Public : Tous les membres des équipes d’accueil d’enfants et d’adolescents, de la crèche aux
établissements spécialisés.

Les troubles envahissants du développement (TED)

Repérage, différenciation, prise en charge

Durée minimale :

2 jours.

Formatrice :

Madeleine SARROUY, Pédopsychiatre ayant une forte expérience de terrain. Artiste-Peintre et Art-Thérapeute.

Public :

Personnels éducatifs et soignants.

Argument :

Les troubles du comportement d’un enfant ou adolescent ont une grande force de déstabilisation tant interne pour l’adulte qui y est confronté qu’externe dans l’organisation du cadre qui lui est proposé.
La force tant du cadre que de la personne va dépendre en grande partie de sa capacité à maintenir la distance relationnelle et affective adéquate, c'est-à-dire structurante et rassurante.

Le professionnel engagé dans une relation avec eux se questionne régulièrement sur les attitudes professionnelles les plus appropriées pour les accompagner dans leur vie quotidienne. Comment leur procurer les meilleures conditions d’épanouissement et de développement ?

Cette formation, dans son contenu, s’appuie sur le croisement entre le point de vue socio-éducatif et le point de vue pédopsychiatrique pour en faire émerger les forces actives qui puissent servir de point d’appui à la pratique individuelle et collective.

Un travail sur le développement des compétences sociales et relationnelles sera suivi par l'analyse des écueils potentiels de ce premier développement pour illustrer et comprendre les difficultés rencontrées par la suite.

Le signe manifeste vient dire quelque chose de profond sur la fragilité de la personne. Cette fragilité se manifeste alors dans d’autres aspects du développement de l’enfant qui prendront ainsi tout leur sens. Nous pouvons avoir là les éléments de différenciation entre troubles envahissants du développement ou troubles du comportement d’une autre origine.

Nous évoquerons les supports opérant pour faire face mais aussi les supports d’aide au bien-être et au développement des capacités du sujet.

C’est dans un contexte quotidien que l’écoute attentive et l’observation fine peuvent apporter des éléments de compréhension et venir enrichir un questionnement partagé aussi bien avec le jeune lui- même quand il en a les moyens, tous les adultes concernés, la famille

Méthode et supports :

  • Apports théoriques avec le support de Power Point.
  • Nous prendrons appui sur des questions concrètes, des exemples dans les accueils, pour illustrer ces données théoriques et chercher ensemble de quels éclairages d’emblée on peut se doter, quels soutiens pourraient être envisagés.

Vision, regard et communication

Durée :

2 jours.

Formatrices :

Annick BOULY DE LESDAIN, Orthoptiste.
Gabrielle FRUCHARD, Psychologue-Musicothérapeute.

Public :

Soignants et Travailleurs sociaux :

  • confrontés à la rencontre avec des personnes - de tout âge - présentant des perturbations visuelles majeures ou mineures ;
  • désireux de s’interroger sur les difficultés relationnelles que peuvent induire ces troubles ;
  • à la recherche de stratégies à mettre en œuvre pour les inclure dans le processus relationnel.

Argument :

Nous exploitons en continu le regard comme vecteur principal de nos communications non- verbales, sans en être toujours conscients.

Que se passe-t-il dans la relation lorsqu’une personne regarde l’autre de façon inhabituelle ?

Quelle gêne pour celui qui se sent différent du fait du trouble visuel ? Quelle souffrance ?

Quels malaises pour l’interlocuteur ? Quel regard sur le défaut physique de l’autre auquel on s’adresse ?

En quoi les relations pédagogiques, professionnelles et personnelles peuvent-elles être modifiées, voire perturbées, par les difficultés ou déficits visuels ?

Nous vous proposons d’interroger ces expériences de communication singulière à partir de l’expérience des participants et à la lumière de l’apport de deux intervenantes issues l’une de la rééducation, l’autre de la psychologie clinique.

Vision et écoute seront au centre de la réflexion.

Méthode et supports :

  • Dynamique interactive.
  • Apports théoriques, pratiques et méthodologiques.
  • Supports audiovisuels.
Diapason
c.f.m.
32 Rue Mallet-Stevens
Bât K - Ville Active
30900 Nîmes.

Adresse de correspondance

DIAPASON CFM / YAKER
229 rue de Tolbiac
75013 PARIS
Tél/fax : +33 (0)9 51 76 47 12
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.